AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ALICE | And I fell through the ice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/06/2017
Crédits : Hathaways
Clan familial : Aucun

MessageSujet: ALICE | And I fell through the ice.   Sam 19 Aoû - 0:41


(SOURCE INCONNUE)

ALICE

NOM DE FAMILLE › Sellers AGE › 28 ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE › Alice est née à Staines, petite ville du Sud-Est du Royaume-Uni, dont le seul nom suffit à se faire une idée de la ville, fantôme portant les stigmates gris de l'industrialisation massive. C'était le 2 avril 1990. NATIONALITÉ › Britannique. ÉTAT CIVIL › Absolument célibataire. OCCUPATION › Après s'être cherchée un peu - beaucoup - Alice est devenue agent de police. Une erreur de jugement et quelques tirs de trop plus loin, la voilà à officier sur Tristan da Cunha, comme une enfant que l'on met au coin.


traits de caractère

Alice a tout de la louve solitaire. Petite déjà, on n'a jamais dit d'elle que c'était une enfant joyeuse, pétillante, pleine de vie. Au contraire : elle restait dans son coin, sans trop d'amis, et surtout sans trop d'intention de s'en faire. L'adolescence n'a pas vraiment arrangé les choses, avec un passage au lycée qui lui aura valu quelques mauvaises rencontres. Blasée, froide, misanthrope : tels sont les adjectifs qu'on lui octroie le plus souvent. Et pour tout dire, cela lui convient plutôt bien. Alice n'aime pas trop la compagnie : les autres semblent lui causer avant tout de l'ennui.
Peu loquace donc, Alice a tendance à préférer garder son opinion pour elle. Certains la diront secrète
; elle préfère se définir comme prudente. Pourtant, ses réactions aux provocations sont toujours imprévisibles, et ses rares coups de sang peuvent la faire bondir au quart de tour. Extrêmement méfiante, il lui est difficile de se sentir en sécurité, si bien qu'elle a tendance à se sentir rapidement menacée. Depuis une altercation qui a mal tourné, elle porte toujours sur elle un couteau à cran d'arrêt, dont elle se sert avant tout comme d'une arme de dissuasion.


à propos de l'île


Depuis quand vivez-vous sur Tristan da Cunha ? A peine un mois, mais que le temps semble long sur cette île où les jours se ressemblent tous. Elle compte les jours, jusqu'à celui prévu pour son départ, qui ne semble pas se rapprocher.
Pour quelle raison vivez-vous sur l'île ? Auparavant en poste en tant que policière au Royaume-Uni, en banlieue londonienne, Alice a été mutée sur Tristan da Cunha. Officiellement, elle est en détachement, tout ce qu'il y a de plus banal. Officieusement, elle a été mise au placard suite à une bavure à étouffer.
Appréciez-vous votre quotidien ici ? Clairement et sans aucune hésitation, la réponse est non. Elle aurait pu, pourtant : le calme de l'endroit n'est pas, en théorie, pour lui déplaire. Mais cet isolement la ronge. Ici, tout le monde se connaît, et elle n'a pas envie de faire partie de la communauté. La vie en société, ça n'est pas vraiment son fort, à Alice. Alors elle se trouve des refuges, des havres de paix et de tranquillité. Elle lit beaucoup aussi, de tout ce qui lui tombe sous la main. Et puis elle boit, beaucoup trop.
Quelle est votre place parmi les habitants ? Connue de tous de par son rôle d'agente de police sur l'île, elle intrigue autant qu'elle divise. Ses réponses laconiques et ses soupirs las suffisent à éloigner d'elle les plus téméraires. Globalement, les habitants semblent avoir une étrange sympathie pour elle, à laquelle se mêle aussi beaucoup d'incompréhension. Qu'elle leur rend bien, d'ailleurs. Si elle ne trouve pas sa place dans la communauté - et ne fait pas d'efforts dans ce sens - elle développe peu à peu une certaine inclination teintée de mépris pour les habitants de l'île et leurs petites routines. Personne ne sait vraiment pourquoi elle a été envoyée ici, et ce n'est pas elle qui s'en vanterait.
Quels lieux aimez-vous fréquenter ? On trouvera assez inévitablement Alice installée à une table, à l'Albatross. Que ce soit avec un café et un bouquin, ou bien avec un verre de whisky - ce qui est plus probable, et peu importe l'heure du jour - elle y passe une grande partie de son temps ici.
Lorsqu'elle ne travaille pas, il lui arrive aussi de prendre sa jeep pour aller au lac, sur les hauteurs.
Là, elle peut passer sa journée à ne rien faire, sinon tremper ses pieds dans l'eau gelée en écrivant ses maux dans un cahier aux coins écornés qu'elle emmène partout.


biographie

Cette île, c'est une tombe. Première pensée d'Alice alors qu'elle voit les lignes escarpées, les reliefs menaçants de Tristan da Cunha, qui se dessinent à travers une brume épaisse qui n'a rien à envier au fog londonien. Approchant la côte, cigarette au bec, elle remonte le fil de ses souvenirs, événements l'ayant menée ici, aujourd'hui.

D'abord, il y a eu Staines, cette petite ville industrielle anglaise qui l'a vue naître. Dix-huit ans de grisaille, d'ennui et de ce que ses parents appelaient ses "mauvaises fréquentations" à demi-voix, dans un souffle chuchoté à leurs amis le dimanche après-midi. La majorité acquise, elle n'a pas réfléchi et est partie pour Londres. Là, elle a traîné, pas mal, entre un petit job de serveuse qui lui permettait à peine de payer ses factures, et une consommation démesurée d'alcools et de drogues. Deux années d'une vie nocturne, offerte par les habitués du bar, qui ne manquaient jamais de lui payer une tournée ou deux.

Et puis, il y a eu Marco, un italien qu’elle a rencontré autour d’un énième verre, à la lueur des néons criards. Alice, qui n’était déjà pas connue pour ses affinités avec l’ensemble de l'humanité, s’était étrangement entichée de lui. Ils se ressemblaient, dans leur bizarrerie, leurs caractères solitaires et leurs façons de se taire. Ils ont passé des journées sans parler, fumant cigarette sur cigarette en ne faisant rien d’autre qu’être l’un avec l’autre. Après deux mois d’idylle londonienne, ils sont partis pour l’Italie. Florence, la Toscane, Rome, Naples, et quelques semaines en Sicile. Jusqu’à un matin où il n’était plus là, Marco. Elle l’a attendu. Une journée, puis deux. Une semaine. Alice a fini par se résoudre à quitter le pays et retrouver sa Grande-Bretagne natale, laissant derrière elle des questions auxquelles elle savait qu’elle n’aurait jamais de réponses.

Case départ, retour chez les parents. Là, elle a passé les deux semaines les plus longues de sa vie, d’une errance infernale, le cœur en Italie et le corps en Angleterre. Elle a subi un rythme qui n’était pas le sien. Se lever, manger, attendre, mettre la table, manger encore, débarrasser, dormir. Rien ne semblait pouvoir altérer ce cycle, sinon ses géniteurs, qui nourrissaient l’ambition de la voir quitter ce domicile qui, s’il était familial, n’a jamais vraiment été le sien. Alice a enchaîné les rendez-vous avec des conseillers de tous acabits, les entretiens d’embauche pour des postes dénués d’intérêt, avant d’être acceptée pour une formation à laquelle elle a postulé par dépit, pour faire quelque chose, s'occuper, parce qu'on ne lui a pas laissé le choix. Elle, Alice, allait devenir officière de police. Cette simple pensée suffisait à donner la nausée à une version antérieure d’elle-même, qui était à une autre époque la première à cracher sur la simple idée d’un flic. Elle est belle, ta rébellion adolescente.

S’en sont suivies des années sans vagues ni même sans écume, passées dans la banlieue londonienne, faites de patrouilles, d’arrestations, de beaucoup de paperasses et d’ennui. Le 21 juillet 2017 a marqué un tournant. Alice est intervenue dans une bagarre de rue, dans le sud de Londres. Insultes et coups ont fusé. Et puis un type a sorti une arme à feu et l’a pointée sur la policière. Elle a tiré la première, Lucky Luke des temps modernes. Le brouhaha qui a suivi était tonitruant. Il s'est interrompu avec autant de brutalité lorsqu'on a constaté que l’homme était mort. Instantanément. Pour la première fois, Alice a tué. Des nuits d’insomnie qui ont suivi, elle ne se souvient de rien, sinon du vide dans son esprit. On l’a appelée pour lui annoncer son détachement sur cette île dont elle n’a jamais entendu le nom auparavant. Sans aucune autre forme d’explication - ça n'a pas été nécessaire, elle n’a eu aucun mal à comprendre.
Elle a annoncé son départ à ses parents après avoir fait ses bagages. Personne d’autre à prévenir ; ils seront les seuls à la regretter. Et encore, elle en doute.

C’est donc précisément cette date qui l’a amenée jusqu’à Tristan da Cunha, dont le paysage se distingue de plus en plus clairement. Cette île où on l’a envoyée disparaître dans un nuage de brume et dont elle s’apprête à faire l’amère découverte.


hors-jeu

PSEUDO/PRÉNOM › Mariko
PRÉSENTATION PERSONNELLE › Despote en ces lieux, c'est tout ce que vous avez à savoir. (non en vrai je suis gentille, ne fuyez pas s'il vous plaît, je vous ferais des cupcakes )
FRÉQUENCE DE CONNEXION › En semaine généralement, le week-end quand j'en ai le temps!
AVATAR › Rooney Mara
MOT DE LA FIN ›
VENEZ TOUS, ON VA S'AIMER SUR UNE ETOILE OU SUR UN OREILLER

_________________
La nuit dérive, l'envie dévore ses rêves.


Dernière édition par Alice le Ven 25 Aoû - 18:56, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandmiles.forumactif.com
Marloe

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 26/06/2017
Prénom/Pseudo : louise
Crédits : viceroy (avatar) jugband blues (signature)
Clan familial : milestone, l'enfant sans père.

MessageSujet: Re: ALICE | And I fell through the ice.   Lun 21 Aoû - 0:51

je l'aime d'un amour fou, inconditionnel, immense
je peux pas te dire bienvenue (ça fait brouillon, on est chez toi) mais je te dis merci pour ce beau forum copine et j'ai hâte de jouer avec toi I love you I love you

(omg t'as remis le smiley cupcake ma vie est complète )

_________________

sail. ⛵️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/06/2017
Crédits : Hathaways
Clan familial : Aucun

MessageSujet: Re: ALICE | And I fell through the ice.   Ven 25 Aoû - 16:28

Oooh j'avais pas vu ton message kiki, t'es trop mignonne Tu vas voir Alice est tout sauf un rayon de soleil, mais en cela elle devrait plutôt bien s'entendre avec ta Marloe! Encore ravie de te voir ici en tous cas, ça va être bien, tu vas voir I love you


_________________
La nuit dérive, l'envie dévore ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandmiles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALICE | And I fell through the ice.   

Revenir en haut Aller en bas
 
ALICE | And I fell through the ice.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème avec Alice !!!
» Pour les fans de Burton, d'alice aux pays des merveilles
» Alice Darkdreams (My tell Tale heart) est arrivée :)
» ALICE BOX
» Probleme de connexion du nabaztag/tag SOUS ALICE ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
37°4' S :: PREAMBULE :: Personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: