AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drunk on the moon (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/06/2017
Crédits : Hathaways
Clan familial : Aucun

MessageSujet: Drunk on the moon (libre)   Sam 26 Aoû - 11:06

DRUNK ON THE MOON
Sujet libre

Les jours se suivent et se ressemblent, sur Tristan da Cunha. A la fin de son cahier, comme à part du reste, Alice trace des traits. Les mauvais jours, la feuille est presque arrachée tant elle appuie avec vigueur. Parfois les barres sont bien droites et parfois elles penchent, posées là après quelques verres, en vitesse, pour le principe et par habitude.
Le trait du jour n'a pas encore été dessiné ; c'est un rituel nocturne, pour conclure la journée. Comme pour dire : ça y est, c'est fait.

Alice finit de travailler à 17h, après plusieurs heures de rédaction de rapports sur les rares événements ayant eu lieu sur l'île ces derniers temps. Ca aurait pu lui prendre deux minutes, tant il semble ne rien se passer. Mais elle s'arrête sans cesse, divague, allume une cigarette, va faire un tour, avant de reprendre son sacerdoce. Lorsqu'elle regarde sa montre, les aiguilles lui indiquent qu'il est en temps de partir ; elle laisse tout en plan sur le bureau qui lui a été attribué dans la salle communale, attrape son sac et instinctivement, se dirige vers l'Albatross. Sale habitude qu'il ne lui aura pas fallu deux jours sur l'île pour prendre. Elle entre, salue la personne au bar - elle n'arrive jamais à retenir son satané prénom, ils se ressemblent tous, ici - et s'installe dans un coin. Sans même qu'elle ait à le commander, un verre de whisky sec se pose sur la table. Alice n'est pas surprise : ça fait partie de sa routine, et tous semblent l'avoir remarqué.

« Même plus besoin de demander... Merci. » lâche-t-elle du bout des lèvres, presque comme un reproche.

Après une gorgée du liquide ambré, Alice ouvre son cahier, et écrit un peu. Mais rapidement elle s'interrompt, basculant l'ensemble des pages vers la fin du cahier. Elle pose un trait de plus sur son décompte des jours, semblable à celui d'un détenu rendu fou par le temps qui passe - ou ne passe pas. La tête baissée, elle voit une ombre se dresser devant elle, et relève la tête vers l'individu qui se permet de mettre fin à son terrible rituel.

_________________
La nuit dérive, l'envie dévore ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandmiles.forumactif.com
Antonia

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 26/08/2017
Crédits : ΛLDEBΛRΛN
Clan familial : abelli

MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   Dim 27 Aoû - 22:05

elle serre la main de sa dernière patiente de la journée. ‘bonne journée mademoiselle… et s’il y a quoique ce soit, n’hésitez pas à m’appeler’ elle ne sait pas s’il y avait une saison, mais en ce moment ses consultations n’étaient que des consultations gynécologiques et il semblerait que les habitantes voulaient absolument prendre rendez-vous avec elle plutôt qu’avec ses confrères. antonia doit faire bonne impression. il est à peine dix-sept heures. traduction : il est encore tôt. antonia terminait de travailler vers  dix-neuf heures trente habituellement. toujours trop tard pour son père, à ses remarques antonia esquisse un léger sourire. mais aujourd’hui, antonia doit passer au bar pour rendre un service à son frère, cosmo. antonia rattrape les coups foireux de son frère, comme souvent. il semblerait que la nuit derrière, il avait passé une très bonne soirée au bar, une trop bonne soirée. tellement bonne, qu’à l’heure qu’il est il doit être encore au fond de son lit entrain de décuver. soit un homme cosmo. son père ne disait jamais rien aux garçons pour la simple raison qu’ils étaient des garçons. et antonia pendant ce temps allait lui sauver la peau. à charge de revanche.

elle attrape son sac et enfile sa parka, une vieille veste achetée en soldes en angleterre, de la qualité apparemment puisqu’elle est encore entière, aucun fils ne se sont décousus. elle marche tranquillement vers le bar. elle connait la route par cœur, non qu’elle fréquente l’endroit souvent mais parce que la colonie n’est pas très grande, et quand vous aviez grandi ici, vous ne pouviez plus vous perdre.

elle pousse la porte et d’un regard rapide scrute l’intérieur du bar. il n’y a pas grand monde, l’heure probablement. tout en ôtant son écharpe autour de son cou, elle se dirige vers le comptoir. un homme lui tourne le dos avant de se tourner rapidement, comme s’il avait senti sa présence. ‘salut edgar’ lâche-t-elle avec un grand sourire. ‘oh ma chérie, installe toi je t’apporte ta boisson.’ cela faisait longtemps maintenant qu’edgar travaillait ici. il connaît antonia depuis qu’elle est enfant. elle regarde à nouveau la salle pour voir où elle allait pouvoir s’asseoir. il y a cette fille, qu’elle n’avait jamais vu avant. elle n’est pas d’ici. elle a un carnet et ce qui semblerait être un whisky. antonia se rapproche d’elle. l’inconnue leve la tête vers elle. antonia lui fait un grand sourire et lui dit ‘cette chaise est libre, ou vous attendez quelqu’un ?’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/06/2017
Crédits : Hathaways
Clan familial : Aucun

MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   Mer 30 Aoû - 22:27

Brusquement, Alice clôt le cahier qui renferme ses décomptes de détenue. Son regard perçant se pose sur l'interlocutrice impromptue, qui ne semble pas s'inquiéter de venir déranger une inconnue. Alice se dit qu'elle doit être de l'île, pour avoir autant d'aise en ces lieux. Pourtant, elle trouve qu'elle a presque l'air d'une citadine, du genre qu'elle aurait pu croiser dans une rue de Londres, plutôt qu'ici, sur Tristan da Cunha.
Contrairement à l'idée qu'elle se faisait des lieux, l'île est occupée aussi bien par des jeunes que par des personnes plus âgées ; comme si chaque génération était condamnée à revenir habiter la terre de ses ancêtres. Si, dans les premiers temps de sa présence ici, Alice avait été attristée pour ces jeunes, elle commence aujourd'hui à concevoir leur attachement à l'île, à défaut d'entièrement le comprendre.
« Cette chaise est libre, ou vous attendez quelqu'un ? »

« Non, non, il n'y a personne. » répond la policière, désignant la chaise qui lui fait face d'un mouvement de la tête. Elle se redresse un peu dans sa propre assise, alors qu'elle commençait à s'avachir. Elle n'a pas le temps de proposer un verre à l'inconnue, que le serveur en pose un. A défaut d'offrir donc, Alice avale quelques gorgées de whisky, faisant tinter les glaçons au passage, seul sonorité musicale au milieu des voix qui envahissent peu à peu le bar. Dans sa gorge, la boisson court, douce et brûlante à la fois.

« Je ne crois pas que l'on se soit rencontrées ? » Elle demande d'une voix sans ton, et bien qu'elle emploie la forme interrogative, c'est une certitude pour elle. Alice a la mémoire des visages et celui-là, c'est certain, elle ne le connaît pas. Alors, elle observe ses traits. La jeune femme qui lui fait face ne doit pas être beaucoup plus âgée qu'elle, et Alice est vaguement intriguée par sa présence dans cet endroit. Elle a tout l'air de quelqu'un qui ne serait pas vraiment d'ici, et pas vraiment d'ailleurs pour autant.

_________________
La nuit dérive, l'envie dévore ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandmiles.forumactif.com
Antonia

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 26/08/2017
Crédits : ΛLDEBΛRΛN
Clan familial : abelli

MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   Ven 1 Sep - 0:22

un signe de tête, antonia enlève sa veste et la dépose délicatement sur le dossier de la chaise avant de s’asseoir. edgar lui dépose son verre, un jus de pêche comme à son habitude. il y avait une histoire avec le jus de pêche. la pêche, c’est son fruit préféré. lorsqu’elle était enfant, dès qu’elle allait avec son papa au café, elle avait un jus de pêche. lorsqu’elle a commencé à aller au bar avec ses frères, elle avait un jus de pêche. alors, aujourd’hui elle a vingt-sept ans, et elle a toujours un jus de pêche. c’est un rituel. elle remercie edgar d’un grand sourire. il était gentil, antonia l’appréciait et puis il était toujours compréhensif quand cela concernait les bêtises de ses frères. elle décide de ne pas parler tout de suite de cosmos et de ses excuses à edgar. elle a le temps.

elle regardait la jeune femme en face d’elle. elle est brune, des yeux bleus et le teint plutôt blanc. elle venait probablement d’un pays anglophone. oui, elle avait un petit accent que l’on retrouve parfois chez des natifs. non, elle ne se connaisse pas du moins pas encore. « je suis antonia » puis elle lui tend la main. « enchantée » antonia était courtoise. dans sa famille, c’était important l’image que l’on pouvait dégager. ses parents ne rigolent pas, ils n’ont jamais rigolé. comme elle n’a connu que ça, antonia cela ne l’a dérange pas. certaines personnes pourraient trouver l’éducation qu’elle a reçu trop stricte et sexiste. antonia même si elle en a conscience, ça reste son père, sa mère, sa famille. « ton arrivée sur l’île est récente ? » son visage ne lui est pas familier, elle ne l’a jamais vu au cabinet. non, elle n’est pas l’une de ses patientes. elle déduit alors qu’elle n’est pas de l’île. antonia assise, dos contre le dossier de la chaise, attrape son jus de fruit et en bois une gorgée, à la paille. alors oui, elle a toujours une paille aussi, c’est la règle. elle adore les jus de fruits, en les fruits viennent de l’île. cela les rends vraiment frais. si vous aimiez les fruits, tristan était vraiment un endroit fait pour vous.

cela lui avait manqué les fruits lorsqu’elle était en Angleterre. Les anglais n’avaient aucun talent pour la cuisine, c’était son point il était discutable mais je vous assure qu’elle a des arguments. quand elle avait débarqué, toute seule, elle était complétement perdue. d’ailleurs de son arrivée, elle n’en garde aucun bon souvenir. il fallait également ajouter à cela qu’elle avait été séparé de ses frères qui eux étaient allés en italie. cela avait été un déchirement pour elle. antonia est beaucoup trop dépendante de ses frères, c’est parfois incompréhensible, irrationnel mais c’était comme ça. pour antonia, les gens ne pouvaient pas comprendre ce qu’ils pouvaient ressentir tous les trois. avec le temps, antonia s’était habituée à la nourriture, aux gens, au temps. puis, elle allait visiter ses frères en Italie, souvent. ça réchauffe toujours les cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/06/2017
Crédits : Hathaways
Clan familial : Aucun

MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   Lun 4 Sep - 23:10

Alice dépose ses yeux blasés sur le verre de jus de pêche que son interlocutrice n'a même pas eu à commander. Même pas d'alcool pour l'accompagner ; d'autres se seraient sentis offensés. Alice ne dit rien, mais elle n'en pense pas moins, et en vient à se demander si celle qui lui fait face a fait le choix de l'abstinence et quelles raisons l'y ont poussée, ou bien si elle est simplement bien prude (oubliant au passage qu'il n'est encore que dix-sept heures).

L'inconnue finit par se présenter, tendant une main qu'Alice empoigne sans grand enthousiasme.
« Alice, enchantée. » Si une partie d'elle espère que la conversation s'arrêtera là et qu'elle pourra savourer son verre seule et en silence, Alice n'est, au fond, pas contre un peu de compagnie. Pas que la solitude la ronge, mais le temps est parfois long et partager une boisson - ne serait-ce qu'un jus de pêche - avec un être civilisé ne peut être entièrement désagréable.

Antonia l'interroge ensuite empruntant immédiatement le tutoiement. Cela semble être une habitude sur l'île, où tous se connaissent tellement bien qu'il semblerait superflu d'en faire autrement. Depuis le début de son immersion dans la communauté, Alice ne peut s'empêcher de tiquer à chaque fois qu'un illustre inconnu se permet de la tutoyer. Mais encore une fois, elle ne dit rien, préférant adopter une posture observatrice, et ne se formalisant surtout plus des petites étrangetés de ces quelques deux-cent âmes, partageant leurs quotidiens depuis des décennies.
« Depuis quelques semaines seulement. Je suis officière de police, on m'a envoyée ici depuis Londres... » Elle s'interrompt avant de pousser plus loin ses commentaires sur l'île, se contente d'un soupir désemparé.
« Et toi, tu es d'ici ? »Demande-t-elle, et pour une fois son intérêt n'est pas feint, car son interlocutrice l'intrigue, pour être venue l'aborder spontanément d'abord, mais aussi simplement pour son âge, son allure, et tout ce qui se dégage d'elle.

_________________
La nuit dérive, l'envie dévore ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandmiles.forumactif.com
Antonia

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 26/08/2017
Crédits : ΛLDEBΛRΛN
Clan familial : abelli

MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   Mar 5 Sep - 22:09

« depuis londres… » soufflait-elle. elle haussait un sourcil. des étrangers, il y en avait qui venait sur l’île, rares sont ceux qui y restaient parce que vivre ici c’était quelque chose que personne ne pouvait s’imaginer. non, on vous dit d’aller sur une île au beau milieu de nulle part, si vous veniez de la ville, je vous assure que vous auriez un choc. alors antonia depuis son retour s’était habituée aux va et vient permanent des étrangers. si alice venait de londres, antonia ne lui donnait pas très longtemps, non. « policière… tu es venue remplacer le vieil archi ? » le vieil archi, elle l’avait toujours appelé ainsi, comme si il n’avait jamais été jeune. il était policier, il connaissait tout le monde et les histoires de chacun. être policier sur tristan, cela n’était pas très intéressant enfin si cela l’était mais si vous vouliez de l’action, vous étiez mal barré.

le vieil archi était parti à la retraite, il le méritait. il se baladait souvent et parlait avec les gens. il était vraiment gentil, il était à l’écoute et arrivait toujours à trouver un compromis dans les chamailleries des habitants. antonia a un souvenir précis du vieil archi. celui où il pouvait vous faire rire et puis la minute d’après prendre les gros yeux parce que vous aviez fait une bêtise. avec ses frères, elle avait eu le droit à de nombreuses reprises aux gros yeux du vieil archi. pour son pot de départ, toute l’île était là, c’était beau. cela avait rappelé à antonia pourquoi elle aimait tant son île.

« oui, je travaille à l’hôpital. » cela faisait deux ans qu’elle était rentrée au pays. elle aurait pu ne plus jamais vouloir revenir et pourtant… elle est là. elle avait aimer l’angleterre, vraiment. c’était beau, elle avait découvert tellement de nouvelles choses. de ses études, elle conservait des cartons de photographies, pour être quelque fois nostalgique. pourtant, il lui manquait toujours quelques choses. dans les grandes villes, tout va trop vite, on consomme pour consommer et personne ne se connaît. cela lui avait paru étrange au début, de ne pas connaître ses voisins. elle avait attiré les regards dédaigneux et étranges. sa mère l’avait prévenu, elle avait essayé de la préparer à tous ces changements.

elle continuait à boire son jus de pêche. « ça doit te changer de londres… t’en fais pas, ça ira… » elle lui fit un petit sourire « as-tu fais la visite avec loulou ? » loulou était un amoureux de l’île et c’était mis en tête d’organiser des visites guidées pour les étrangers qui débarquaient sur l’île. ce n’était pas une mauvaise idée en soi mais cela en avait fait sourire beaucoup. « alors ça vaut ce que ça vaut mais loulou est le meilleur pour raconter les histoires de l’île » il était une encyclopédie. ok, on ne comprenait pas toujours ce qu’il racontait car il perdait son dentier mais il était attachant loulou. antonia avait fait la visite une seule fois avec cosmo, ça avait été folklorique mais qu’est-ce qu’ils avaient ri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/06/2017
Crédits : Hathaways
Clan familial : Aucun

MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   Mer 13 Sep - 23:09

Antonia mentionna un certain "Vieil Archi", qui avait apparemment œuvré  à son même poste les années - probablement même les décennies - passées. Elle avait effectivement entendu parler d'un dénommé Archibald Winlow, qui correspondait vraisemblablement à la même personne. Et puis, on le lui avait déjà dit. "Ah, votre prédécesseur, Archi, y faisait pas les choses comme ça m'voyez..."
Alice n'y avait jamais prêté trop d'attention, mais au ton chaud teinté d'une pointe de nostalgie qu'avait pris son interlocutrice, elle ne put refréner une certaine jalousie, qu'elle garda bien pour elle cependant. Elle se contenta de hocher la tête en signe d'acquiescement.


« Il fallait que je quitte le continent. » Déclara-t-elle avec un ton neutre, avant de changer subitement de sujet pour rebondir sur les propos de son interlocutrice. « Tu fais quoi à l'hôpital ? » Alice associa immédiatement cette information à ses précédentes suppositions : Antonia avait nécessairement dû être citadine un certain temps, avant de revenir vivre ici ; d'où son attitude légèrement en décalage avec celle des gens de la Colonie.

« as-tu fais la visite avec loulou ? » lui demanda Antonia. Alice haussa un sourcil : jamais encore elle n'avait entendu parler de Loulou. Avec un surnom pareil, elle s'en serait rappelée, ne put-elle s'empêcher de penser.
« Non. Mais vu le caillou, une visite de l'île est-elle vraiment nécessaire ? » Répliqua-t-elle, tentant de masquer une poussée de mépris pour sa prison à ciel ouvert, comme elle en avait parfois. Si la plupart du temps, Alice restait impassible, il lui arrivait de se questionner sur la raison d'être de la vie dans un tel endroit. Manifestement, nous étions dans un de ces moments, qu'elle prenait pourtant à coeur de contenir face aux habitants. Antonia semblait particulièrement bien connaître la population locale ; il lui fallait donc se tenir convenablement. « Je veux dire... Ce n'est pas très grand. » Glissa-t-elle doucement, tentative dépitée de se rattraper.

_________________
La nuit dérive, l'envie dévore ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thousandmiles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drunk on the moon (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drunk on the moon (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le moon est dans Wakfu :p
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Moon City ? Une petite guilde, de grands projets
» Fee-Lhay, pandalette air dagues marteau de moon
» Changement des sorts marteau de moon et boomrang perfide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
37°4' S :: EDINBURGH OF THE SEVEN SEAS :: The Albatross Bar-
Sauter vers: